Le 21/07 matin : 

Météo Charenton

 19°C

 - Après-midi : 

Météo Charenton

 30°C

  Météo Charenton

Le 22/07 matin : 

Météo Charenton

 20°C

 - Après-midi : 

Météo Charenton

 31°C

  Météo Charenton

|

Indice de pollution : faible

Menu Charenton.fr

Votre Ville

 Charenton.fr   Ma commune j'y tiens

Service Hygiène et Santé de l’Environnement Urbain

Qualité de l'air

Véhicules polluants : ZFE

Zone à Faibles Émissions

Dans le cadre de l’amélioration de l’air et la lutte contre la pollution, le 12 novembre 2018, la Métropole du Grand Paris a décidé la mise en place d’une Zone à Faibles Emissions (ZFE) à l’intérieur de l’A86. Ce projet prévoit de restreindre progressivement, de 2019 à 2030, la circulation des véhicules les plus polluants afin d’améliorer la qualité de l’air que nous respirons au quotidien.
La première phase concernerait les véhicules Crit’Air 5 et non classés. Ces derniers ne pourraient donc plus circuler dans le périmètre de la ZFE à partir du 1er juillet prochain. Si la Métropole pilote l'ensemble du projet, il appartiendra à chacun des maires des communes concernées d’acter ou non en juin l’interdiction de circuler sur le territoire de sa commune.

Consultation publique à compter d’avril 2019

Vous serez invités à vous prononcer sur le projet du 1er avril au 6 mai 2019, au travers d’une consultation citoyenne publique accessible directement en mairie ou en ligne. Cette consultation porte sur la 1ère étape de la ZFE, qui propose de restreindre, à partir du 1er juillet 2019, la circulation des véhicules de plus de 20 ans (Crit’Air 5 et non classés) à l’intérieur de l’A86 (voir le flyer).

Un dossier de consultation sera mis à disposition du public pour recueillir ses observations et propositions quant au projet d’instauration au 1er juillet 2019 d’une zone à circulation restreinte à Charenton.

Le projet d’arrêté prévoit d’y interdire l’accès aux véhicules classés Crit'air 5 et non classés Crit'air du lundi au vendredi de 8h à 20h excepté les jours fériés pour les voitures, les véhicules utilitaires légers, les deux roues, tricycles et quadricycles à moteur, et tous les jours de 8h à 20h pour les poids-lourds, autobus et autocars.

Le dossier de consultation, sur support papier, ainsi qu’un registre sur lequel le public peut consigner ses observations et propositions sont également mis à disposition à la mairie de Charenton-le-Pont, Service Urbanisme 49, rue de Paris 94220 Charenton- le-Pont. Ils seront accessibles aux heures et jours suivants : du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h15.

Téléchargez le dossier de consultation

Qu'est-ce qu'une ZFE ?

La ZFE vise à réduire la pollution par l'interdiction de la circulation des véhicules les plus polluants dans un périmètre défini.

Pour être mise en œuvre, cette mesure doit faire l'objet d'arrêtés municipaux en juin par les maires concernés.

Pour circuler, une vignette Crit'Air doit être apposée sur le pare-brise. Elle permet de distinguer les véhicules en fonction de leur niveau d'émissions de polluants atmosphériques.

Des mesures d'accompagnement pour rouler propre

L'amélioration de la qualité de l'air est un enjeu de santé publique. Selon Airparif, les seuils réglementaires et les recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé en matière de qualité de l'air sont régulièrement dépassés. L'agence Santé Publique France estime que 5 000 décès prématurés par an pourraient être évités sur le territoire de la Métropole. Aussi, plusieurs institutions proposent-elles des aides pour faciliter les changements de véhicules :

Pour les particuliers :

- Métropole roule propre : jusqu'à 5 000€ d'aide pour l'achat d'un véhicule neuf ou d'occasion électrique, hydrogène, hybride rechargeable ou GNV; 1 100€ pour un deux-roues électrique et 500€ pour un vélo à assistance électrique.

- Prime à la conversion de l'État : entre 1 000 et 2 500€ en fonction du véhicule (classe Crit'Air 1, 2 ou électrique), de son état (occasion ou neuf) et des revenus du ménage.

- Bonus écologique de l'État : jusqu'à 6 000€ pour l'achat d'un véhicule électrique neuf.

Pour les professionnels :

- Région Île-de-France : aide à l'achat ou à la location longue durée de véhicules électriques, à l'hydrogène ou au gaz naturel pour véhicules, neufs ou d'occasion, à destination des TPE et PME de moins de 50 salariés.
- 6 000€ pour un véhicule de < 3,5 t
- 9 000€ pour un véhicule de > 3,5 t

- Prime à la conversion de l'État : entre 1 000 et 2 500€ en fonction du véhicule (classes Crit'Air 1, 2 ou électrique) et de son état (occasion ou neuf).

- Bonus écologique de l'État : jusqu'à 6 000€ pour l'achat d'un véhicule électrique neuf.

Site officiel

Voir l'arrêté

Pollution atmosphérique

Pollution atmosphérique

La région Île-de-France connaît des épisodes de pollution atmosphérique en raison d’une météorologie défavorable à la dispersion des polluants émis dans l’atmosphère. Les prévisions concernant la qualité de l’air à Charenton sont accessibles tout en haut des pages de ce site ainsi que sur le site Internet d’Airparif.

Recommandations sanitaires

En cas de dépassement du seuil d’information, l’Agence Régionale de Santé (ARS) recommande :

Aux catégories de la population particulièrement sensibles (enfants, personnes âgées, asthmatiques et insuffisants respiratoires chroniques) de réduire ou éviter les activités physiques et sportives intenses (obligeant à respirer par la bouche) en plein air ou en intérieur.

A la population générale : pas de modification des activités habituelles.

De manière générale :

- en cas de gêne inhabituelle : prendre conseil auprès du médecin, du pharmacien ;
- se renseigner sur la qualité de l’air ;
- veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par la pratique d’autres activités émettrices de substances polluantes (usage de solvants sans protection appropriée, consommation de tabac) ;
- éviter les sorties près des grands axes routiers.
- éviter les sorties en début de matinée et fin de journée et, en cas d’épisode de pollution à l’ozone : éviter les sorties en début d’après-midi entre 12h et 16h ;
- si le maintien à l’intérieur réduit vos symptômes : privilégier les sorties brèves et avec moins d’effort qu’à l’habitude.
- la situation lors d’un épisode de pollution ne justifie pas des mesures de confinement ; il convient donc de ne pas modifier les pratiques habituelles d’aération et de ventilation.

En cas de dépassement du seuil d’alerte, l’Agence Régionale de Santé (ARS) recommande :

Aux catégories de la population particulièrement sensibles (enfants, personnes âgées, asthmatiques et insuffisants respiratoires chroniques) de :

- Éviter les activités physiques et sportives intenses (obligeant à respirer par la bouche) en plein air ou en intérieur et reporter les activités qui demandent le plus d’effort.
- Prendre conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement doit être adapté.

A la population générale :

- Réduire et reporter les activités physiques et sportives intenses (obligeant à respirer par la bouche) en plein air ou en intérieur.
- En cas d’épisode de pollution à l’ozone, les activités intérieures peu intenses réalisées en intérieur peuvent être maintenues.

De manière générale :

- en cas de symptômes inhabituels ou en cas de gêne respiratoire, cardiaque inhabituelle : prendre conseil auprès du médecin, du pharmacien ou de la permanence téléphonique médicale du centre spécialisé de l’hôpital Fernand Widal ;
- se renseigner sur la qualité de l’air ;
- veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par la pratique d’autres activités émettrices de substances polluantes (usage de solvants sans protection appropriée, consommation de tabac) ;
- éviter les sorties près des grands axes routiers. Eviter les sorties en début de matinée et fin de journée et en cas d’épisode de pollution à l’ozone : éviter les sorties en début d’après-midi entre 12h et 16h ;
- si le maintien à l’intérieur réduit vos symptômes : privilégier les sorties brèves et avec moins d’effort qu’à l’habitude ;
- la situation lors d’un épisode de pollution ne justifie pas des mesures de confinement ; il convient donc de maintenir les pratiques d’aération et de ventilation.

En savoir plus...
Arrêté interpréfectoral du 7 juillet 2014
Qualité de l'air intérieur

Air intérieur

Nous passons 80% de notre temps en espace clos ou semi-clos, que cela soit dans les logements, lieux de travail, écoles, espaces de loisirs, commerces, transports, etc. L'air que nous y respirons peut avoir des effets sur le confort et la santé, depuis la simple gêne (odeurs, irritation des yeux et de la peau) jusqu'à l'aggravation ou le développement de pathologies comme les allergies respiratoires.

La question de la qualité de l'air intérieur est une préoccupation majeure de santé publique, car l'ensemble de la population est concerné, et plus particulièrement les personnes sensibles et fragiles (enfants, personnes âgées ou immunodéprimées, malades pulmonaires chroniques).

Néanmoins, les effets de la pollution intérieure sur la santé ne sont que partiellement connus : les liens entre l'exposition aux polluants et le développement d'une maladie ou d'un symptôme n'ont en effet pas encore été suffisamment étudiés.

Afin d'améliorer la connaissance des polluants présents dans l'air intérieur et d'apporter aux pouvoirs publics les éléments nécessaires à l'évaluation et à la gestion des risques, a été créé, en 2001, un Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI).

La ministre de l'Ecologie a annoncé, le 24 septembre 2014, le report de l'obligation de surveillance de la qualité de l'air dans les crèches, prévue pour le 1er janvier 2015. Cependant, le Maire, soucieux du bien-être de ses petits concitoyens, a effectué ces analyses sur l’ensemble des établissements de la ville accueillant des enfants de moins de 6 ans. Les résultats « très satisfaisants » sont affichés au sein de chaque établissement.

En savoir plus...
A télécharger, le guide pollution de l'air intérieur.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et d'optimiser l'affichage des pages du site. En savoir plus / Ne plus afficher