Logo Charenton Culture

La plaquette

Album photos

Newsletter

Suivez-nous !

Tweetez-nous !

MON TRAÎTRE

Présentation

Théâtre

PRIX JOSEPH KESSEL POUR MON TRAÎTRE GRAND PRIX DU ROMAN DE L’ACADÉMIE FRANÇAISE POUR RETOUR À KILLYBEGS

TOUT PUBLIC • DÈS 15 ANS

En Irlande du Nord, dans les années 70, le journaliste et écrivain Sorj Chalandon rencontre Denis Donaldson.
Ce dernier est alors, leader charismatique de l’IRA, et symbole de l’insurrection dans un Belfast en pleine guerre civile.
Il tombe en amitié. Il épouse sa cause. Il devient un frère de coeur.
Le 17 décembre 2005, en conférence de presse, Denis Donaldson avoue sa trahison : depuis 25 ans, il est l'informateur des services secrets britanniques. Le 4 avril 2006, il est assassiné.
« Denis Donaldson a été assassiné sans que je puisse lui demander si notre amitié était vraie ». De cette amitié, de cette trahison, Sorj fera deux romans : Mon traître et Retour à Killybegs.
Un spectacle lyrique et tenu sur une guerre de l’ombre. Un spectacle pour tous ceux qui un jour ont aimé un traître.

Jeudi 15 février 2018 | 20h30
T2R
Durée : 1h10

Catégorie : B
Tarif plein : 29 €   |   Tarif réduit : 19 €
Tarif abonné adulte : 15 €   |   Tarif abonné réduit : 10 €

Acheter vos places

Distribution

Cie Bloc Opératoire

D’après :
Mon traître et Retour à Killybegs de Sorj Chalandon

Adaptation & Mise en scène :
Emmanuel Meirieu

Collaboration artistique & Co-adaptation :
Loȉc Varraut

Avec :
Jean-Marc Avocat, Stéphane Balmino, Laurent Caron

Musique :
Raphaël Guenot

Décor, Lumières & Vidéo :
Seymour Laval, Emmanuel Meirieu

Maquillage :
Barbara Schneider, Roxane Bruneton

Régie générale :
Gabriel Guenot


Production : Bloc Opératoire. Coproductions : Théâtre Vidy-Lausanne, Le Mail – Scène culturelle de Soissons. Coréalisation : Théâtre des Bouffes du Nord.
Soutiens : Ministère de la Culture et de la Communication, Région Rhône-Alpes, Ville de Lyon, Editions Grasset, SPEDIDAM. Textes publiés aux éditions Grasset.

Presse

"Le résultat, aussi déchirant qu’intelligent, est à couper le souffle. Il ne cesse de pleuvoir sur les planches. On en ressort les pieds au sec, mais les yeux humides. "

L’Express

Acheter vos places